BIBLIOTOPIA week-end des littératures autour du monde | Programme du samedi

Samedi 18 mai 2019 de 11h à 21h30

PROGRAMME 

10h30-12h30 et 13h30-16h00 Atelier jeune public

   Les journalistes en herbe

   Modalités et réservation


11h00 Entretien avec Philippe Sands

L’Histoire face à la mémoire

Modération : Oriane Jeancourt Galignani, écrivain et rédactrice en cheffe de Transfuge

En français, traduit simultanément en anglais

12h00 Dédicaces


13h30 Rencontre croisée Jonathan Coe et Andreï Kourkov

   Fiction et satire politique aujourd’hui

   Modération : Clare O’Dea, écrivain et journaliste

   En anglais, traduit simultanément en français

14h30 Dédicaces


15h00 Entretien avec Aminatta Forna

   Question de regards 

   Modération: Daniel Medin, professeur de littérature comparée
   et rédacteur

   En anglais, traduit simultanément en français

16h00 Dédicaces


16h30 Entretien avec Elias Khoury

   Écrire pour donner voix au silence

   Modération: Rania Samara, professeur de littérature
   et traductrice

   En français, traduit simultanément en anglais

17h30 Dédicaces


18h30 Les échos de la bibliothèque : lectures théâtrales multilingues 

20h00 Concert surprise

21h30 Verrée


Modalités pratiques 

Pass journée CHF 20.- (plein tarif) | CHF 10.-(retraités, chômeurs, AI et moins de 30 ans) | offert pour les moins de 18 ans

Sur réservation à samedi-bibliotopia@fondation-janmichalski.ch

Sont inclus dans le pass journée l’accès à tous les événements du programme du jour et les navettes en bus depuis la gare de Morges.


Les auteurs 

Philippe Sands

Philippe Sands, né en 1960, est un avocat franco-britannique, éminent spécialiste du droit international établi à Londres. Il intervient notamment à la Cour européenne des droits de l’homme ou encore à la Cour pénale internationale. Ses compétences le conduisent à être mandaté dans le cadre de dossiers importants : Pinochet, le Congo, l’ex-Yougoslavie, le Rwanda, l’Irak, Guantanamo. Il a publié en anglais de nombreux ouvrages sur des questions de droit international. Avec Retour à Lemberg (2017), il sort du lectorat spécialisé pour rencontrer un plus large public. Cette vaste enquête, croisant son histoire personnelle, part de la ville de Lviv en Ukraine, remonte au procès de Nuremberg, touche aux définitions mêmes du « crime contre l’humanité » et du « génocide », et offre une puissante réflexion sur la justice et la mémoire. Philippe Sands est également président du Pen Club anglais.

 

Jonathan Coe

Jonathan Coe, né en 1961 à Birmingham au Royaume-Uni, est l’un des auteurs majeurs de la littérature anglophone actuelle. Il vit actuellement à Londres. Si dans sa jeunesse il a travaillé comme musicien, composant du jazz, il a également enseigné la poésie anglaise à l’Université de Warwick avant de se tourner pleinement vers l’écriture. Outre ses essais, nouvelles, travaux de biographe et de critique, on lui doit une œuvre romanesque considérable, consacrée par de nombreux prix. Parmi ses livres marquants traduits en français, signalons Testament à l’anglaise (1995, Prix du Meilleur livre étranger Lire), La maison du sommeil (1998, Prix Médicis étranger), Bienvenue au club (2003) et Le cercle fermé (2006), qui forment un diptyque, sans oublier La vie très privée de Mr Sim (2011), Expo 58 (2014), Les enfants de Longbridge (2015) et Numéro 11 : quelques contes sur la folie des temps (2016). Dressant un portrait sans complaisance de la société britannique contemporaine, ses romans témoignent d’une réelle préoccupation politique, volontiers exprimée sous une forme empreinte de satire.

 

Andreï Kourkov

Andreï Kourkov, né en 1961 à Saint-Pétersbourg, en URSS, est considéré comme le plus important des écrivains ukrainiens d’expression russe. Diplômé de l’Institut des langues étrangères de Kiev, il effectue son service militaire comme gardien de prison à Odessa. Journaliste, scénariste pour la télévision et le cinéma, ce polyglotte a remporté un succès international avec Le pingouin (2000), son premier roman, qui décrit la vie d’un journaliste au chômage dans Kiev, accompagné d’un pingouin qu’il a récupéré à la fermeture du zoo. Traduite dans une quarantaine de langues, constituée de romans et de livres jeunesse, son œuvre propose une vaste fresque de la société post-soviétique, pleine d’humour, parfois jusqu’à l’absurde. Elle traite aussi, sans complaisance, de la crise ukrainienne. Parmi ses derniers titres parus en français : Journal de Maïdan (2014), Laitier de nuit (2017) et Vilnius, Paris, Londres (2018). Il a récemment été élu président du PEN club d’Ukraine.

 

Aminatta Forna

Aminatta Forna, née en 1964 à Glasgow, en Écosse, est à la fois romancière et journaliste d’investigation. D’une mère écossaise et d’un père sierra-léonais, elle a connu une enfance cosmopolite, entre la Sierra Leone, la Thaïlande, l’Iran et la Zambie. Elle enseigne actuellement à l’Université de Georgetown, aux États-Unis, et à l’Université de Bath Spa, en Angleterre. Après avoir publié ses mémoires, elle a écrit quatre romans, traduits en une vingtaine de langues dont, en français, Les jardins des femmes (2009) et Le paradoxe du bonheur (2019). Multiprimée, son œuvre constitue une contribution marquante à la littérature postcoloniale. L’engagement d’Aminatta Forna ne s’exprime pas seulement dans ses livres, mais aussi par le biais d’actions éducatives et sanitaires en Sierra Leone. Elle a par ailleurs réalisé plusieurs documentaires, dont Africa Unmasked.

 

Elias Khoury

Elias Khoury est né en 1948 à Beyrouth, au Liban. Grande figure du monde intellectuel et littéraire arabe, il s’est engagé dès sa jeunesse pour la cause palestinienne. En parallèle de son travail d’écriture, son parcours professionnel multiplie les activités : dans l’enseignement, notamment à l’Université Columbia à New York et à l’Université américaine de Beyrouth ; et dans la presse, entre autres comme responsable du supplément culturel du journal beyrouthin Al-Nahar et actuellement comme rédacteur en chef de la Revue d’études palestiniennes. Son œuvre, qui rencontre un large écho international et est récompensée de prix de renom, comporte aussi bien des essais, des romans, des volumes de critiques littéraires que des pièces de théâtre. Comptent parmi ses livres les plus importants La porte du soleil (2002), grand récit de l’exode des Palestiniens au Liban, Yalo (2004), dénonçant la pratique de la torture au Liban, Comme si elle dormait (2007), Sinalcol : le miroir brisé (2013) ou encore Les enfants du ghetto : je m’appelle Adam (2018), qui pose la question de l’identité et de la mémoire.

 


Découvrez également

BIBLIOTOPIA | Programme du vendredi 17 mai-soirée inaugurale

BIBLIOTOPIA | Programme du dimanche 19 mai

 

 

 

 

 

  • Newsletter

    Abonnez-vous à la newsletter en saisissant votre adresse e-mail
    * = Champ requis
  • Facebook Twitter YouTube