BIBLIOTOPIA week-end des littératures autour du monde

Du vendredi 17 au dimanche 19 mai 2019

Rendez-vous pour la deuxième édition du festival

BIBLIOTOPIA, week-end des littératures autour du monde,

du vendredi 17 au dimanche 19 mai 2019

à la Fondation Jan Michalski.

Pour cette édition, le festival BIBLIOTOPIA vous invite à…
partager des regards engagés sur la société,
conjuguer le réel et l’imaginaire,
débattre du rôle de l’écrivain au cœur du contemporain
et célébrer la littérature comme prise de risque.

Les premiers auteurs annoncés sont :
Oya Baydar, Jonathan Coe, Jacek Dehnel, Aminatta Forna, Elias Khoury, Andreï Kourkov, Max Lobe, Anne Nivat, Philippe Sands, Dubravka Ugrešić et Juan Gabriel Vásquez… 


LES AUTEURS

Oya Baydar est une romancière turque, également journaliste et activiste politique. Exilée après le coup d’état militaire de 1980, elle a vécu en Allemagne avant de retourner en Turquie en 1992. Elle est l’auteure de six romans primés et traduits en vingt langues, dont Et ne reste que des cendres et Dialogues sous les remparts, son dernier texte.

 

Jonathan Coe, romancier, biographe, critique littéraire et scénariste, est l’une des figures majeures de la littérature anglo-saxonne. Du Testament à l’anglaise à La vie très privée de Mr Sim, son œuvre, consacrée par de nombreux prix, tisse un portrait de la société britannique contemporaine, entre chronique douce-amère et satire politique.

 

Jacek Dehnel est un poète, romancier, essayiste, traducteur et journaliste polonais, couronné de prix importants. Il est notamment l’auteur de Saturne et de Krivoklat. Son œuvre de non-fiction comme ses articles abordent régulièrement la situation politique de la Pologne contemporaine.

 

Aminatta Forna est une écrivaine et universitaire née en Ecosse, qui a grandi entre la Sierra Leone et la Grande-Bretagne. Engagés politiquement et multiprimés, ses romans, dont le dernier Le paradoxe du bonheur, sont de marquantes contributions à la littérature postcoloniale.

 

Elias Khoury est un écrivain, universitaire et journaliste libanais. Récompensée de prix prestigieux, son œuvre compte quatorze romans, dont La porte du soleil, quatre volumes de critiques littéraires et trois pièces de théâtre. Engagé dans la vie politique, intellectuelle et culturelle du monde arabe, il en est aussi l’un des observateurs les plus importants.

 

Andreï Kourkov, écrivain et journaliste ukrainien de renom, est l’auteur de dix-neuf romans, depuis Le pingouin à Vilnius, Paris, Londres, de livres pour la jeunesse, de scripts et de scénarios. La situation en Ukraine est un motif récurrent au cœur de son œuvre. Il a récemment été élu président du PEN club de son pays.

 

Max Lobe, écrivain camerounais né à Douala, est établi en Suisse depuis l’âge de 18 ans. Ses romans, dont 39 rue de Berne (Prix du roman des Romands 2014), Confidences (Prix Ahmadou-Kourouma 2017), ou le récent Loin de Douala, creusent les questions liées à l’immigration, croisant les points de vue entre Cameroun et Suisse. Il vit à Genève.

 

Anne Nivat est une grand reporter, journaliste indépendante et écrivaine française, spécialiste de la Russie, qui a notamment couvert les conflits en Tchétchénie, en Afghanistan et en Irak. Lauréate du Prix Albert Londres en 2000 pour Chienne de guerre, elle est renommée pour son approche des théâtres de guerre au plus près des civils.

 

Philippe Sands, écrivain franco-britannique et avocat international, enseigne le droit à l’University College de Londres. Dans Retour à Lemberg , il croise, dans une exploration personnelle depuis la ville ukrainienne de Lviv, les origines du droit international, les procès de Nuremberg et son histoire familiale. Il est président du PEN club anglais.

 

Dubravka Ugrešić est une écrivaine, journaliste et universitaire née dans l’ancienne Yougoslavie. Elle a notamment reçu le Neustadt International Prize for Literature pour l’ensemble de son œuvre. Ses romans, dont Le ministère de la douleur, et ses essais portent de profondes réflexions sur la culture, la mémoire, l’exil et la condition européenne.

 

Juan Gabriel Vásquez, journaliste, traducteur et romancier colombien, a longtemps vécu en Europe avant de revenir à Bogotá. Traduits en vingt-huit langues, récompensés de prix importants, nombre de ses romans, dont le dernier Le corps des ruines, regardent les pans les plus sombres de l’histoire pour penser le présent.

 


LES INFOS

BIBLIOTOPIA 2019 s’ouvrira par une soirée littéraire vendredi 17 mai dès 18h, puis proposera deux jours pleins de rencontres avec des écrivains de toutes latitudes le samedi 18 et le dimanche 19 mai.

BIBLIOTOPIA, c’est aussi :

  • des lectures, du cinéma et de la musique,
  • des ateliers de médiation pour les enfants,
  • une librairie éphémère avec les ouvrages des auteurs du festival,
  • une restauration salée et sucrée sur la place centrale de la Fondation,
  • des navettes en bus depuis la gare de Morges jusqu’à Montricher
  • et un système de pass journalier : CHF 20.- (plein tarif) | CHF 10.- (retraités, chômeurs, AI et moins de 30 ans) | offert pour les enfants.

Tout le programme et les modalités de réservations à suivre prochainement sur cette page.

 


Photos: Oya Baydar © Kalem Agency | Jonathan Coe © D.R | Jacek Dehnel © Szymon Szczesniak | Aminatta Forna © Nina Subin | Elias Khoury © Nina Subin | Andreï Kourkov © Pako Mera, Opale, Leemage, Éditions Liana Levi | Max Lobe © Romain Gélat | Anne Nivat © Hannah Assouline | Philippe Sands © Antonio Zazueta Olmos | Dubravka Ugrešić © Shevuan Williams | Juan Gabriel Vásquez © Karoly Effenberger

  • Newsletter

    Abonnez-vous à la newsletter en saisissant votre adresse e-mail
    * = Champ requis
  • Facebook Twitter YouTube