Exposition « La bibliothèque perdue des îles Solovki » par le photographe Jean-Luc Bertini

Du 21 avril au 28 juin 2015

La bibliothèque de la Fondation Jan Michalski accueille entre les livres une exposition de photographies de Jean-Luc Bertini, « La bibliothèque perdue des îles Solovki ».

C’est à l’occasion du tournage d’un film documentaire avec Olivier Rolin que le photographe Jean-Luc Bertini a voyagé dans ces îles Solovki, au nord-ouest de la Russie, connues pour leur monastère du XVe siècle qui constitua un lieu de pèlerinage important, mais aussi pour avoir abrité le premier camp de ce qui allait devenir le Goulag. La série d’images rapportée montre un paysage grandiose en proie au froid silencieux et glacial, une île singulière qui garde encore les traces de son histoire pénitentiaire, mais qui est également devenue une réserve naturelle protégée et l’un des premiers sites russes sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco.

Dans ce décor des extrêmes, il a porté son attention sur la bibliothèque du camp, aujourd’hui disparue, dont on sait peu de choses si ce n’est qu’elle a compté jusqu’à 30 000 volumes. Son enquête, qui le conduit en cercles concentriques depuis le centre du camp – le monastère – jusqu’à sa périphérie – les rives de la mer Blanche –, constitue une lente exploration de cette région où se mêlent fantômes du passé et espoirs déçus de la nouvelle Russie du XXIe siècle.
Un texte de l’écrivain Olivier Rolin accompagne les photographies.

« La bibliothèque compta jusqu’à trente mille volumes, dont plusieurs milliers en langues étrangères, français, anglais et allemand principalement. Les livres étaient apportés par les zeks, qui pouvaient aussi – ou qui ont pu pendant longtemps – en commander à leurs familles. Il est même arrivé, au début, que l’administration du camp en fasse venir, prélevés sur les bibliothèques saisies à Moscou ou Petersbourg. On y trouvait aussi bien des ouvrages scientifiques ou techniques que de la littérature, parfois des éditions rares. Tchirkov se souvient d’avoir eu entre les mains Les Misérables annotés par Tourgueniev, et d’y avoir lu À l’ombre des jeunes fille en fleurs (…).
La disparition d’une bibliothèque, surtout quand elle est liée à une histoire aussi tragique, est un mystère qui ne peut manquer d’exciter la curiosité d’un écrivain : l’idée m’est donc venue d’enquêter sur cette histoire. »

Olivier Rolin (extrait)

Dans le cadre de cette exposition, la Fondation accueillera le 31 mai Olivier Rolin qui nous présentera son livre Le météorologue (Seuil, 2014) dont le récit est tiré du destin de l’un des prisonniers du camp ainsi que son documentaire Solovki, la bibliothèque disparue, réalisé par Elisabeth Kapnist (Arte, 2014).


Jean-Luc Bertini est né en 1969 en région parisienne. Après un parcours scolaire accidenté et original, il s’est lancé dans la photographie professionnelle voici une quinzaine d’années. Collaborant avec les principaux titres de la presse nationale française et pour diverses revues littéraires, il travaille aussi en parallèle sur plusieurs projets de longue haleine. Nous pourrions citer ses portraits d’écrivains américains ou encore cette très belle virée photographique placée sous le signe de Nicolas Bouvier dans l’Est de l’Europe avec Kilomètres Est. Des projets à retrouver plus en détails sur son site personnel.

Son livre La bibliothèque perdue des îles Solovki est sorti en novembre 2014 aux Éditions du bec en l’air ; les photographies et des extraits du texte d’Oliver Rolin qui le compose seront exposés au sein de la bibliothèque du 21 avril au 28 juin 2015.


Exposition du 21 avril au 28 juin 2015

Entrée libre aux horaires d’ouverture de la bibliothèque :

mardi à dimanche, de 14h à 18h


 

  • Newsletter

    Abonnez-vous à la newsletter en saisissant votre adresse e-mail
    * = Champ requis
  • Facebook Twitter YouTube