« Femme non-rééducable | Mémorandum théâtral sur Anna Politkovskaïa »

Vendredi 8 avril 2016 à 20 h

«Il ne s’agit pas tant d’un hommage que de maintenir vive la flamme de la révolte et d’empêcher que le silence parachève la tâche des assassins.»

Stefano Massini

Anna Politkovskaïa. Un jour ce nom a claqué dans nos vies.

Le 7 octobre 2006, nous avons découvert sa silhouette frêle, ses cheveux gris, et appris que ce petit bout de femme, journaliste russe et militante des droits de l’homme, venait d’être assassinée dans son immeuble à Moscou. Parce qu’elle avait, sans relâche, observé et raconté ce qu’elle voyait et savait du conflit tchétchène.

Comme la plupart d’entre nous, Stefano Massini, écrivain italien, entend parler pour la première fois d’Anna Politkovskaïa le jour de sa disparition. Et l’histoire de cette femme « non-rééducable » — terme utilisé par un membre du bureau de la Présidence russe pour désigner les ennemis de l’Etat impossibles à ramener à la raison — ne l’a plus lâché.

Dominique de Rivaz, cinéaste, écrivaine, journaliste, passionnée de la Russie qu’elle connaît intimement, a croisé le texte de Stefano Massini et décidé d’ajouter une corde à son arc : elle deviendra aussi metteure en scène, pour faire entendre ce texte kaléidoscopique dans lequel le parcours d’une femme exceptionnelle se découvre dans un bruit de verre brisé, celui des blessures du peuple tchétchène.

Texte de Stefano Massini | Traduction Pietro Pizzuti
Mise en scène Dominique de Rivaz
Jeu Dominique Bourquin
Scénographie Valère Girardin (d’après une idée de Dominique de Rivaz)
Production Association Mise en Scène & théâtre pour le moment | Coproduction Théâtre Populaire Romand (TPR)


Entrée : CHF 20.- (plein tarif), CHF 15.- (retraités, chômeurs, AI), CHF 10.- (étudiants) | Sur réservation : politkovskaia@fondation-janmichalski.ch


 

  • Newsletter

    Abonnez-vous à la newsletter en saisissant votre adresse e-mail
    * = Champ requis
  • Facebook Twitter YouTube