Rencontre littéraire avec Olga Tokarczuk

Dimanche 4 novembre 2018 à 18h

Née en 1962, diplômée en psychologie de l’université de Varsovie, Olga Tokarczuk est l’auteur de nombreux romans, traduits dans plus de 25 langues et adaptés sur scène ou sur écran. Elle est lauréate d’importants prix polonais et internationaux, dont le fameux prix Man Booker International 2018. Parmi ses romans sont parus en français: Dieu, le temps, les hommes et les anges (Robert Laffont, 1998), Maison de jour, maison de nuit (Robert Laffont, 2001), Récits ultimes (Noir sur Blanc, 2007), Les Pérégrins (Noir sur Blanc, 2010), Sur les ossements des morts (Noir sur Blanc, 2012). Olga Tokarczuk a également écrit des recueils de nouvelles, des essais et des feuilletons.

Les livres de Jakób, qui vient de paraître aux éditions Noir sur Blanc, a reçu le Prix Nike ainsi que le Prix Transfuge 2018 du Meilleur roman européen, et est en lice pour le Prix Jan Michalski de littérature 2018. Cet ambitieux roman-fresque parcourt plusieurs siècles et plusieurs pays pour narrer l’incroyable – et néanmoins véritable – histoire de Jakób Frank, hérétique, schismatique, Juif converti à l’islam puis au christianisme, libertin, hors-la-loi, magicien, tour à tour misérable et richissime, qui a traversé l’Europe des Lumières comme la mèche allumée d’un baril de poudre. De là à se prendre pour le Messie, il n’y avait qu’un pas – et il le franchit allègrement. Le dessein de cet homme était pourtant simple : il voulait que ceux de son peuple puissent, eux aussi, connaître la sécurité et le respect de tous.

La vie de ce personnage historique est tellement stupéfiante qu’elle semble imaginaire. Un critique polonais dit qu’il a fallu à Olga Tokarczuk une « folie méthodique » pour l’écrire. On y retrouve les tragédies du temps, mais on y goûte aussi les merveilles de la vie quotidienne : les marchés, les petits métiers, les routes incertaines et les champs où l’on peine, l’étude des mystères et des textes sacrés, les histoires qu’on raconte aux petits enfants, les mariages où l’on danse, les rires et les premiers baisers.

Cette épopée universelle sur l’émancipation, la culture et le désir est une réussite absolue : elle illustre la lutte contre l’oppression, en particulier des femmes et des étrangers, mais aussi contre la pensée figée, qu’elle soit religieuse ou philosophique.


Entrée CHF 10.- | Sur réservation à rencontre@fondation-janmichalski.ch

 

 

  • Newsletter

    Abonnez-vous à la newsletter en saisissant votre adresse e-mail
    * = Champ requis
  • Facebook Twitter YouTube