Rencontre-Performance avec Perrine Le Querrec: «La construction»

Jeudi 15 novembre 2018 à 18h30

A l’occasion de la parution aux éditions art&fiction de La construction de Perrine Le Querrec, illustré par Alexandra Sand,  est proposée une soirée pour entrer dans les plis du journal d’un architecte en charge de la réalisation d’un asile psychiatrique, pour penser la notion d’enfermement et questionner les liens entre architecture, écriture et lecture.

L’AUTEURE

Perrine Le Querrec est née à Paris en 1968. Après ses études, elle s’établit comme recherchiste indépendante travaillant notamment pour France Télévisions, Canal Plus, les éditions du Seuil, la Cité de la Mer de Cherbourg, l’Espace des Mondes Polaires, ou encore la Cimade. Sa fréquentation des archives de toute nature et ses rencontres avec de nombreux artistes dans le cadre de son métier de recherche et de documentation nourrissent sa propre création littéraire et pluridisciplinaire.

En 2007, paraît son premier roman, Coups de ciseaux (Les Carnets du Dessert de Lune), puis en 2013 sortent Jeanne l’Etang (Bruit Blanc) et Le plancher (Les doigts dans la prose). En 2016, elle est lauréate du Prix du Premier recueil de la Fondation Antoine et Marie-Hélène Labbé pour son recueil La Patagonie (Les Carnets du Dessert de Lune, 2014).
Depuis, elle a également écrit L’apparition (Lunatique, 2016), L’excédent (Littérature mineure, 2016), Ruines (Tinbad, 2017), La ritournelle (Lunatique, 2017), Les tondues (avec des dessins de Jacques Cauda, Z4 Editions, 2017) et Rouge pute (La Factorie, 2018).

La construction a été écrit en 2017 durant sa résidence à la Fondation Jan Michalski.

L’OUVRAGE

La construction est le journal d’un architecte auquel on vient de confier la réalisation d’un asile psychiatrique.
Page après page, pli après pli, nous suivons la progression quotidienne de La construction, tant mentale que physique. Au centre du bâti, un réseau d’interrogations et d’émotions. Comment et pourquoi enferme-t-on, entre quels murs, quels espaces ? Comment s’articulent l’architecture et l’écriture, avec quels volumes, quels gestes, quelles pensées ? L’écrivain dresse un plan. L’architecte dessine des plans. La construction inaugure un rapport inédit à la lecture. Publié sous forme de plan, chaque page du journal se lit près de n’importe quelle autre, c’est le lecteur en pliant et dépliant le plan/texte qui construit La construction. En pliant et dépliant, on ouvre et ferme le sens, les collisions de textes et d’images sont infinies, les mots prennent littéralement vie, le corps est engagé dans l’acte de lecture. Il y a fusion entre le personnage, l’auteure et le lecteur : trois niveaux de pensée et de création.
Au recto le texte, au verso le plan dessiné par Alexandra Sand, entre vos mains La construction divisée en 6 posters au format 100 × 70 cm : pliez, dépliez, construisez la vie et l’œuvre de l’architecte.


LE PROGRAMME DE LA SOIRÉE 

18h30 Table ronde littérature & architecture
et exposition du matériel de travail et de l’exemplaire original unique de La construction

19h30 Lectures à voix haute

20h Signature et apéritif

En collaboration avec Archizoom et art&fiction


Entrée libre | Sur réservation à laconstruction@fondation-janmichalski.ch

  • Newsletter

    Abonnez-vous à la newsletter en saisissant votre adresse e-mail
    * = Champ requis
  • Facebook Twitter YouTube