Voyages en dystopie : autour de «1984» de George Orwell – IN FRENCH

Thusday 22 and Friday 23 October 2020

NOTA BENE La soirée de jeudi 22 octobre est complète, des places sont encore disponibles pour venir écouter la lecture de François Marthouret vendredi 23 octobre à 19h.

« VOYAGES EN DYSTOPIE »
Cycle d’événements autour de 1984

Dans une collaboration entre le Centre de traduction littéraire de Lausanne (CTL), la Maison d’Ailleurs à Yverdon, la Fondation Archives Antonio Saura à Genève et la Fondation Jan Michalski à Montricher, un cycle d’événements vous propose de voyager en dystopie à partir d’un monument de la littérature, 1984, transposé en images par le peintre Antonio Saura et récemment retraduit par Josée Kamoun, mais aussi d’explorer plus largement les arcanes ambivalents des utopies.

Ce cycle est accompagné d’une librairie dédiée, élargissant les horizons imaginaires et réflexifs à travers divers romans de science-fiction et des essais autour de l’utopie et de la dystopie.


PROGRAMME

SOIRÉE DU JEUDI 22 OCTOBRE – COMPLET

_19h « Traduire la prose » avec Josée Kamoun
Conférence de clôture du Programme Gilbert Musy 2020

Josée Kamoun, agrégée d’anglais et traductrice littéraire depuis 1985, est lauréate du Programme Gilbert Musy 2020, initiative du Centre de traduction littéraire de Lausanne distinguant un.e traducteur.trice émérite de la littérature mondiale. John Irving, Richard Ford et Philip Roth sont des auteurs qu’elle traduit régulièrement. On lui doit également la retraduction de la célèbre œuvre de George Orwell, 1984, parue pour la première fois en 2018 aux éditions Gallimard. Son approche, visant à revivifier le roman, a soulevé de nombreuses réflexions sur notre rapport à la langue, la réception des œuvres et le statut des traducteurs.trices qu’elle partagera lors de sa conférence de clôture.
Car précise-t-elle : « Lire 1984, c’est aborder un classique, un livre-culte, sur lequel l’université et la critique se sont abondamment exprimées et les chapelles idéologiques affrontées. Mais encore ? Est-ce une dystopie, une uchronie, un manifeste politique sous le voile de la fiction, un roman d’amour après tout ? La retraduction est ici une aventure qui interroge le genre littéraire et ses conventions pour mieux découvrir sous les évidences le caractère finalement énigmatique de l’œuvre, souvent mis au jour par les illustrations, les adaptations cinématographiques et la bande dessinée. »

*

_20h 1984, histoire d’une dystopie
Table ronde avec Josée Kamoun, 
Marc Atallah et François Rosset 

Pour la seconde partie de la soirée, Josée Kamoun sera rejointe par des spécialistes de la dystopie et de George Orwell pour une table ronde autour de 1984 : Marc Atallah, directeur et curateur à la Maison d’Ailleurs, maître d’enseignement et de recherche à l’Université de Lausanne, ainsi que François Rosset, professeur de littérature et culture françaises à l’Université de Lausanne, qui a co-dirigé le Dictionnaire critique de l’utopie au temps des Lumières (Georg, 2016). Ensemble, ils reviendront sur la genèse et la langue du roman.

Table ronde modérée par Boris Vejdovsky, maître d’enseignement et de recherche au département d’anglais de l’Université de Lausanne

Entrée libre | Soirée sur réservation COMPLET


SOIRÉE DU VENDREDI 23 OCTOBRE

_19h Lecture 1984, par le comédien François Marthouret

Après avoir porté au théâtre de nombreux textes littéraires, dont Le livre des fuites de J.M.G. Le Clézio et Le livre de l’intranquillité de Fernando Pessoa, mais aussi adapté au cinéma Bicentenaire de Lyonel Trouillot, le comédien François Marthouret donnera une lecture d’extraits choisis de 1984, dans la traduction de Josée Kamoun.

Production : Textes & Voix
Entrée CHF 10.- | Sur réservation à lecture@fondation-janmichalski.ch


DU 21 OCTOBRE AU 1ER NOVEMBRE
Exposition Antonio Saura | 1984

Peintre majeur du XXe siècle, Antonio Saura (1930-1998) a créé un œuvre peint, illustré, gravé, sculpté et écrit aussi prolifique que formellement inventif. A propos de sa démarche d’illustrateur, il note : « Trouver l’équilibre entre deux langages différents : celui qui provient de la pensée littéraire et celui qui appartient à la pensée plastique. Un des problèmes fondamentaux de l’illustration consiste à savoir garder sa propre voix sans trahir l’esprit du texte. » Contribuant à la réflexion sur les traductions des textes en langage pictural, cette exposition à la Fondation Jan Michalski donne à voir un ensemble de vingt-sept illustrations à l’encre de Chine, à la gouache et à la peinture laque, réalisées par Saura pour l’édition espagnole de 1984 parue en 1998 chez Galaxia Gutenberg | Círculo de lectores et rééditées en 2019, avec la traduction de Josée Kamoun, par la Fondation Archives Antonio Saura et les éditions Georg.

Entrée libre | Mardi à vendredi : 14h-18h Samedi et dimanche : 11h-18h



Egalement
À voir jusqu’au 25 octobre

Exposition Mondes (im)parfaits. Autour des Cités obscures de Schuiten et Peeters à la Maison d’Ailleurs, musée de la science-fiction, de l’utopie et des voyages extraordinaires.

Maison d’Ailleurs, Place Pestalozzi 14, 1400 Yverdon-les-Bains
Mardi à dimanche : 11h-18h


© Antonio Saura, illustrations pour 1984 de George Orwell, Georg Editeur et Archives Antonio Saura, Genève, 2019, www.antoniosaura.org, A+V, Agencia de Creadores Visuales, 2020