Communiqué de presse Exposition Boris Vian ǀ En avant la musique !

Montricher, le 10 juin 2018

Créateur à l’inventivité bouillonnante, musicien spontané, auteur protéiforme de romans, nouvelles et traductions, ainsi que de chroniques, de chansons, de livrets d’opéra, de spectacles pour le théâtre et le cabaret, Boris Vian (1920-1959) a marqué son époque et la postérité de son génie fantaisiste, iconoclaste, libre.

Une formation d’ingénieur plus tard, c’est vers l’écriture et la musique que se tournent ses talents, cultivés déjà au cours d’une enfance bercée par les arts. Dès les années 1933-34, sa première « impression jazz » à l’écoute de Duke Ellington lui ouvre un univers à explorer assidument, à vivre intensément tout au long de son existence, de concerts en disques collectionnés dans une passion partagée avec ses frères, des premières surprises-parties dans la maison familiale aux folles nuits dans les hauts lieux du swing que sont les caves parisiennes. Le bien nommé « Prince de Saint-Germain-des-Prés » ne se contente pas de jouer de la trompette ou du cor à gidouille à dix-huit tours, il fut un important passeur et pédagogue de la culture jazz. Défricheur de talents et critique prolixe, aussi érudit qu’effronté, il collabore à diverses revues, dont la célèbre Jazz Hot. Egalement éditeur, directeur artistique et programmateur, il promeut des Miles Davis, Charlie Parker, Dizzy Gillespie ou Bix Beiderbecke, et propulse l’avant-gardiste be-bop sur le devant de la scène.

Cette musique si essentielle à Boris Vian imprime son tempo et ses influences jusque dans ses œuvres littéraires. Après L’écume des jours, alors que les échecs éditoriaux se font cruels, il écrit des chansons, par centaines. Certaines sont chantées par lui, accompagné au piano par Alain Goraguer, la plupart portées par la voix de grands interprètes tels Juliette Gréco, Magali Noël, Marcel Mouloudji, Henri Salvador, Michel Legrand, Serge Reggiani, Jacques Higelin…

À travers de nombreux documents d’archives, photographies, enregistrements, manuscrits et éditions originales, l’exposition propose un parcours visuel et sonore pour croiser toutes les facettes de Boris Vian homme de musiques, au-delà de l’homme de lettres : virtuose plume jazzistique, prodige poète du verbe et des notes.


Fonds documentaire : Cohérie Boris Vian

Commissariat : Nicole Bertolt, mandataire pour l’œuvre et directrice du patrimoine de Boris Vian,
en collaboration avec la Fondation Jan Michalski


Ouverture de l’exposition

Du 16 juin au 30 septembre 2018 
Mardi à vendredi, de 14 h à 18 h
Samedi et dimanche, de 9 h à 18 h

Entrée CHF 5.- (plein tarif) | CHF 3.- (étudiants, retraités, chômeurs, groupes, AI) | gratuit pour les moins de 18 ans et les habitants de Montricher


Dossier de presse

Téléchargez ici le dossier de presse complet.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à la newsletter en saisissant votre adresse e-mail
    * = Champ requis
  • Facebook Twitter YouTube