Communiqué de presse Prix Jan Michalski 2015

Communiqué de presse

Montricher, le 25 novembre 2015

Le jury du Prix Jan Michalski de littérature récompense cette année Mark Thompson, écrivain britannique et historien spécialiste de l’Europe de l’Est, pour Birth Certificate: The Story of Danilo Kiš. Voyage dans le monde littéraire de Danilo Kiš, cet essai biographique retrace la vie du romancier, essayiste et poète yougoslave disparu en 1989. Sous la plume de Mark Thompson, Danilo Kiš retrouve une place plus que méritée au rang des grands écrivains européens du XXe siècle et éclaire de son parcours un passionnant pan d’histoire.

Biographie riche et sensible, non traduite en français, Birth Certificate: The Story of Danilo Kiš dessine en contrepoint l’histoire complexe des Balkans et de l’Europe centrale à travers le prisme de la vie de l’écrivain majeur que fut Danilo Kiš. Remarquable de précision et d’érudition, l’ouvrage de Mark Thompson rend hommage à cet « exceptionnel talent invisible », comme l’a qualifié Milan Kundera.

Né en 1935 d’un père juif hongrois et d’une mère orthodoxe monténégrine à Subotica, ville yougoslave à la frontière de la Hongrie et de la Roumanie, de nationalité yougoslave et baptisé selon le rite orthodoxe, Danilo Kiš est empreint de cette identité plurielle. Le récit de son existence reflète le destin déchiré par la violence de l’Europe centrale au XXe siècle : holocauste et camps de concentration, Seconde Guerre mondiale, communisme, émergence du nationalisme et dislocation de la Yougoslavie.

Cosmopolite, anticommuniste mais aussi antinationaliste, Danilo Kiš refuse tout amalgame entre littérature et idéologie. Romancier et poète largement traduit, lui-même traducteur passionné de français et de hongrois en serbo-croate, il est attaché à l’idée d’universalité. Dans La leçon d’anatomie, il écrit : « Le nationalisme se nourrit du relativisme. Il n’admet aucune valeur universelle, esthétique, éthique ou autre. Et parce que ses valeurs sont exclusivement relatives, le nationalisme est une idéologie réactionnaire. »

Par sa construction originale, la biographie de Mark Thompson fait écho à l’expérimentalisme cher à Danilo Kiš, dont les ouvrages aux formes singulières autorisent des perspectives et des interprétations multiples. L’historien britannique commente méthodiquement, phase après phrase, Certificat de naissance, une autobiographie succincte de Danilo Kiš, et apporte un éclairage inédit sur le contexte et les événements historiques qui sous-tendent chacun des chapitres. Associant sa connaissance approfondie de l’histoire des Balkans à une analyse minutieuse des œuvres de Danilo Kiš ainsi qu’à diverses interviews de nombreux proches de l’écrivain, Mark Thompson livre un portrait précis et nuancé d’un homme, d’un écrivain et de son époque.

« Car il – et c’est véritablement le destin des écrivains originaires d’Europe centrale – porte le terrible fardeau de multiples mélodies linguistiques et musicales ; il tire un piano et un cheval mort derrière lui, ainsi que tout ce qui a été joué sur ce piano et tout ce que le cheval a, un jour, mené à la bataille et à la défaite – statues de marbre et bustes barbus en bronze, peintures et leurs cadres baroques, mots et litanies que nul ne peut comprendre sans les clés de ce langage. » Danilo Kiš

 

LE PRIX JAN MICHALSKI DE LITTÉRATURE

Le Prix Jan Michalski de littérature est décerné chaque année depuis 2010 par la Fondation pour couronner une œuvre de la littérature mondiale. Son originalité réside dans son aspect multiculturel : ouvert aux écrivains du monde entier, ce prix entend ainsi contribuer à leur reconnaissance internationale. Décerné par un prestigieux jury composé de personnalités multilingues, choisies tant pour leur connaissance des divers genres littéraires que pour leur ouverture culturelle, il récompense des ouvrages de fiction comme de non fiction, quelle que soit la langue d’écriture.

Le lauréat ou la lauréate est honoré(e) par une récompense de CHF 50’000.- lui offrant ainsi la possibilité de se consacrer davantage à son écriture, et reçoit également une œuvre d’art spécialement choisie à son intention.

 

LE JURY DU PRIX JAN MICHALSKI 2015

Marek Bieńczyk

Né en 1956 à Milanowek en Pologne, Marek Bieńczyk est romancier, essayiste, traducteur. Il a publié entre autres des romans : Terminal, Tworki, des romans-essais : Mélancolie, Transparence, et des essais : Les yeux de Dürer, Chroniques du vin. Il est également chroniqueur à la revue L’atelier du roman. Ses ouvrages ont été traduits en français, anglais, allemand, espagnol. Il a reçu de nombreux prix dont le Paszport Polityki (1999), le Prix Reymont (2000), le Grand Prix du Festival Littératures du Monde (2006), le Grand Prix de la Francophonie de l’Académie française (2003) et récemment le plus prestigieux prix littéraire polonais, Nike (2012) pour Le livre des visages. Il est membre de la direction du Pen Club polonais et travaille à l’Académie polonaise des Sciences.

Yannick Haenel

Ecrivain et essayiste français, Yannick Haenel s’inspire souvent de réalités historiques pour l’écriture de ses romans, notamment celui consacré à la vie du résistant polonais Jan Karski qui fut doublement récompensé en 2009 par le Prix Interallié et le Prix du roman Fnac. Il est également l’auteur de Evoluer parmi les avalanches, Introduction à la mort française, Cercle, ou Le sens du calme, et coanime la revue Ligne de risque. Il a été promu Chevalier des Arts et des Lettres en janvier 2010.

Robert Menasse

Né en 1954 à Vienne, Robert Menasse est un écrivain, traducteur et essayiste autrichien. Son œuvre est essentiellement constituée de romans et d’essais sur la culture autrichienne, comme Schubumkehr et Erklär mir Österreich, mais aussi de livres pour enfants, comme Der mächtigste Mann. Très concerné par les développements politiques et culturels de son pays, il publie régulièrement ses points de vue dans la presse. Il a en particulier reçu le Prix Doderer en 1991 pour La pitoyable Histoire de Leo Singer, le Prix National autrichien de l’essai en 1998 et, en 2007, le Prix Amphi pour Chassés de l’enfer.

Vera Michalski-Hoffmann, Présidente du jury

Editrice, Vera Michalski-Hoffmann s’est investie pour promouvoir la littérature en créant le groupe éditorial Libella avec Jan Michalski. A partir de 1986, de nombreux auteurs ont été traduits en français et en polonais dans les maisons d’édition Noir sur Blanc, Buchet-Chastel, Phébus et Wydawnictwo Literackie. En 2004, Vera Michalski créée la Fondation Jan Michalski pour l’écriture et la littérature avec pour mission de promouvoir le goût de lire et d’apporter un soutien aux écrivains.

Ilma Rakusa

Ecrivaine et traductrice couronnée de nombreux prix, Ilma Rakusa est née en 1946 en Slovaquie. Son enfance trouve refuge à Budapest, Ljubljana et Trieste, puis à Zürich où elle fait des études de slavistique et de littérature romane. Depuis 1977, elle a écrit de nombreux recueils de poèmes, récits et essais en allemand, dont certains primés, entre autre par le prestigieux prix Adalbert Chamisso. Mehr Meer a été récompensé en 2009 par le Schweizer Buchpreis. Ilma Rakusa traduit également du français, du russe et du hongrois et travaille comme journaliste pour la NZZ et Die Zeit.

Ugo Rondinone

Né à Brunnen en 1964, l’artiste suisse Ugo Rondinone a étudié à la Hochschule für Angewandte Kunst à Vienne. Il élabore depuis plus de vingt ans une œuvre caractérisée par sa grande diversité de médias : peinture, graphisme, sculpture, photographie, vidéo et son. En 2007, il a représenté la Suisse à la Biennale de Venise. Ses œuvres se trouvent notamment dans les collections du New Museum of Contemporary Art à New York. Il a exposé dans de nombreux pays européens ainsi qu’aux Etats-Unis.

 

CONTACT PRESSE & COMMUNICATION

Aurélie Baudrier Responsable de la communication

Fondation Jan Michalski • Chemin Bois Désert 10 CH-1147 Montricher

aurelie.baudrier@fondation-janmichalski.ch • Tél. + 41 21 864 01 51 • Mob. +41 79 287 58 85

 

 

  • Newsletter

    Abonnez-vous à la newsletter en saisissant votre adresse e-mail
    * = Champ requis
  • Facebook Twitter YouTube