Actuellement en résidence

 

Oliver ROHE, France

(en résidence du 1er mai au 26 juin)

Né à Beyrouth en 1972, Oliver Rohe est l’auteur de trois romans – Défaut d’origine (Allia, 2003), Terrain vague (Allia, 2005), Un peuple en petit (Gallimard, 2009) –, d’une fiction biographique sur Mikhaïl Kalachnikov, Ma dernière création est un piège à taupes (Inculte, 2012) et de deux essais – Une année en France, avec Frédéric Bégaudeau et Arno Bertina (Gallimard, 2005), À fendre le cœur le plus dur, avec Jérôme Ferrari (Inculte/Dernière marge, 2015). Membre fondateur du collectif Inculte, il écrit des pièces radiophoniques pour France Culture et collabore à plusieurs revues et magazines.

 


 

Woosung SOHN, Corée du Sud

(en résidence du 1er mai au 26 juin)

Woosung Sohn, né en 1987 en Corée du Sud, est artiste, éditeur, poète. Il a suivi des études d’art plastique à Séoul et est diplômé de l’École nationale supérieure d’arts de Paris-Cergy. Pendant ses années en France, il s’est remis à l’écriture et la poursuit dans le master de création littéraire de l’Université Paris 8. Il se questionne sur la langue, sur la relation entre les langues et enfin la relation entre l’image et la langue. Il est également éditeur, cofondateur de la maison d’édition indépendante de photographie, ces éditions.

 


 

André NAFFIS-SAHELY, Italie

(en résidence du 5 juin au 10 juillet)

André Naffis-Sahely est originaire d’Abu Dhabi mais il est né à Venise d’un père iranien et d’une mère italienne. Il a traduit plus de vingt ouvrages de fiction, de poésie et de littérature non fictionnelle d’auteurs francophones et italiens tels qu’Honoré de Balzac, Émile Zola, Tahar Ben Jelloun, Abdellatif Laâbi ou Alessandro Spina. Certaines de ses traductions ont figuré parmi les « livres de l’année » dans The Guardian, le Financial Times et NPR (National Public Radio). Il a publié un premier recueil de poésie, The Promised Land (Penguin UK, 2017).

https://www.andrenaffis.com

 


 

Elisa WOUK ALMINO, États-Unis/Brésil

(en résidence du 5 juin au 10 juillet)

Elisa Wouk Almino est une auteure, éditrice et traductrice du portugais habitant Los Angeles. Elle est actuellement rédactrice en chef du magazine d’art Hyperallergic et éditrice pour la plateforme de traduction de Harlequin Creature. Elle dirige la publication d’une monographie d’artiste pour Rizzoli, à paraître en 2019. Ses traductions des poèmes de la poétesse brésilienne Ana Martins Marques sont parues chez Scrambler Books en 2017. Elle a également proposé en 2018, avec le magazine littéraire Catapult, un cours d’introduction à la traduction.

http://www.elisawoukalmino.com

 


 

Katja PETROWSKAJA, Ukraine

(en résidence du 7 juin au 10 juillet)

Née à Kiev et vivant actuellement à Berlin, Katja Petrowskaja a étudié la philologie russe à l’Université de Tartu en Estonie. Elle est titulaire d’un doctorat en lettres de l’Université d’État des sciences humaines de Russie à Moscou. Son travail est paru dans plusieurs journaux tels que la NZZ ou la SZ. Depuis 2011, elle écrit une chronique pour la Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung. Maybe Esther, écrit en 2014, est son premier livre. Il a remporté de nombreux prix littéraires, notamment le prix Ingeborg Bachmann, et a été traduit en vingt langues, dont en français au Seuil sous le titre Peut-être Esther.

 


 

Annelyse GELMAN, États-Unis

(en résidence du 12 juin au 28 août)

Le travail d’Annelyse Gelman est paru dans The New Yorker, BOMB Magazine, PEN Poetry Series ainsi que dans d’autres publications, et elle est l’auteure du recueil de poésie Everyone I Love Is a Stranger to Someone (2014). Première poète en résidence à l’observatoire sur le cerveau de l’Université de Californie à San Diego, elle obtient en 2016-17 une bourse Fullbright pour son travail à mi-chemin entre poésie, musique et film qui lui permet d’étudier à Berlin. Elle est actuellement titulaire d’une bourse au Michener Center for Writers à Austin, Texas.

http://annelysegelman.com

 


 

Shirin BARGHNAVARD, Iran

(en résidence du 19 juin au 31 juillet)

Shirin Barghnavard est une réalisatrice de documentaires et éditrice habitant à Téhéran, en Iran. Depuis 2000, elle est très active en tant que scénariste, directrice, productrice et éditrice de nombreux courts et longs métrages de fiction et de documentaires primés tels que Poets of Life, Scenes from a Divorce et Profession: Documentarist. Dans ses films documentaires, Shirin Barghnavard associe questions sociales générales et recherches spécifiques sur le rôle des femmes dans la société.

  • Newsletter

    Abonnez-vous à la newsletter en saisissant votre adresse e-mail
    * = Champ requis
  • Facebook Twitter YouTube